La taxation conduit à des taux de tabagisme plus élevés

L’ACV ne croit pas à la taxation des produits de réduction des méfaits. Taxer un produit de réduction des méfaits est contre-productif, car cela décourage l’amélioration de la santé publique et augmente les ventes de produits du tabac, la principale cause de décès au pays.

Le Minnesota a mené une étude, « The impact of E-cig taxes on smoking rates: Evidence from Minnesota », qui a révélé que la taxation des produits de vapotage entraînerait une augmentation de 8,1 % de l’usage du tabac et une diminution de 1,4 % de l’abandon du tabac. Il a également été constaté que si les produits de vapotage n’avaient pas été taxés, 32 400 adultes supplémentaires auraient cessé de fumer.

https://www.realclearpublicaffairs.com/public_affairs/2019/12/20/ecigarettes_and_adult_smoking_evidence_from_minnesota_211602.html

L’étude du National Bureau of Economic Research a révélé que « si les taxes sur les cigarettes réduisent la consommation de cigarettes et les taxes sur les cigarettes électroniques réduisent la consommation de cigarettes électroniques, elles ont également des interactions importantes les unes avec les autres », a déclaré Michael Pesko, économiste de la santé et professeur assistant à Georgia State University, dans un communiqué. « Les cigarettes électroniques et les cigarettes sont des substituts économiques. Donc, si vous augmentez les taxes sur un produit, vous augmenterez l’utilisation de l’autre. »

Pesko et d’autres chercheurs se sont appuyés sur les données de vente de 35 000 détaillants à travers le pays pendant une période de sept ans et ont conclu que pour chaque augmentation de 10 % des prix des cigarettes électroniques, les ventes du produit de vapotage chutaient de 26 %.

La taxe plus élevée sur les cigarettes électroniques a entraîné une augmentation de 11 % des ventes de cigarettes traditionnelles, ont conclu les chercheurs dans une étude publiée le mois dernier.

« Nous estimons que pour chaque capsule (pod) de cigarette électronique qui n’est plus achetée en raison d’une taxe sur la cigarette électronique, 6,2 paquets de cigarettes supplémentaires sont achetés à la place », a déclaré Pekso. « L’impact sur la santé publique des taxes sur les cigarettes électroniques dans ce cas est probablement négatif. »

Bien que l’ACV n’appuie pas la taxation des produits à vapeur, c’est parfois une triste réalité. La taxation doit être sensée et équitable dans l’ensemble de l’industrie du vapotage. La Colombie-Britannique est un exemple d’imposition raisonnable. En janvier, la Colombie-Britannique a instauré une taxe de 20 % sur tous les produits de vapotage. Bien que l’ACV ne soit pas d’accord avec l’imposition de la méthode de réduction des méfaits la plus efficace, la taxe est proportionnelle à l’ensemble du secteur. En comparaison, la Nouvelle-Écosse a introduit une taxe par millilitre qui affecte de manière disproportionnée les produits à faible teneur en nicotine. En conséquence, les cartouches riches en nicotine n’augmenteront que de 1,50 $ par paquet, car les produits à faible teneur en nicotine augmenteront en moyenne de 30 $ par bouteille. La Nouvelle-Écosse a considérablement favorisé les marques appartenant à Big Tobacco et a involontairement poussé les Néo-Écossais vers des concentrations de nicotine plus élevées.

La taxation conduit à des taux de tabagisme plus élevés

L’ACV ne croit pas à la taxation des produits de réduction des méfaits. Taxer un produit de réduction des méfaits est contre-productif, car cela décourage l’amélioration de la santé publique et augmente les ventes de produits du tabac, la principale cause de décès au pays.

Le Minnesota a mené une étude, « The impact of E-cig taxes on smoking rates: Evidence from Minnesota », qui a révélé que la taxation des produits de vapotage entraînerait une augmentation de 8,1 % de l’usage du tabac et une diminution de 1,4 % de l’abandon du tabac. Il a également été constaté que si les produits de vapotage n’avaient pas été taxés, 32 400 adultes supplémentaires auraient cessé de fumer.

https://www.realclearpublicaffairs.com/public_affairs/2019/12/20/ecigarettes_and_adult_smoking_evidence_from_minnesota_211602.html

L’étude du National Bureau of Economic Research a révélé que « si les taxes sur les cigarettes réduisent la consommation de cigarettes et les taxes sur les cigarettes électroniques réduisent la consommation de cigarettes électroniques, elles ont également des interactions importantes les unes avec les autres », a déclaré Michael Pesko, économiste de la santé et professeur assistant à Georgia State University, dans un communiqué. « Les cigarettes électroniques et les cigarettes sont des substituts économiques. Donc, si vous augmentez les taxes sur un produit, vous augmenterez l’utilisation de l’autre. »

Pesko et d’autres chercheurs se sont appuyés sur les données de vente de 35 000 détaillants à travers le pays pendant une période de sept ans et ont conclu que pour chaque augmentation de 10 % des prix des cigarettes électroniques, les ventes du produit de vapotage chutaient de 26 %.

La taxe plus élevée sur les cigarettes électroniques a entraîné une augmentation de 11 % des ventes de cigarettes traditionnelles, ont conclu les chercheurs dans une étude publiée le mois dernier.

« Nous estimons que pour chaque capsule (pod) de cigarette électronique qui n’est plus achetée en raison d’une taxe sur la cigarette électronique, 6,2 paquets de cigarettes supplémentaires sont achetés à la place », a déclaré Pekso. « L’impact sur la santé publique des taxes sur les cigarettes électroniques dans ce cas est probablement négatif. »

Bien que l’ACV n’appuie pas la taxation des produits à vapeur, c’est parfois une triste réalité. La taxation doit être sensée et équitable dans l’ensemble de l’industrie du vapotage. La Colombie-Britannique est un exemple d’imposition raisonnable. En janvier, la Colombie-Britannique a instauré une taxe de 20 % sur tous les produits de vapotage. Bien que l’ACV ne soit pas d’accord avec l’imposition de la méthode de réduction des méfaits la plus efficace, la taxe est proportionnelle à l’ensemble du secteur. En comparaison, la Nouvelle-Écosse a introduit une taxe par millilitre qui affecte de manière disproportionnée les produits à faible teneur en nicotine. En conséquence, les cartouches riches en nicotine n’augmenteront que de 1,50 $ par paquet, car les produits à faible teneur en nicotine augmenteront en moyenne de 30 $ par bouteille. La Nouvelle-Écosse a considérablement favorisé les marques appartenant à Big Tobacco et a involontairement poussé les Néo-Écossais vers des concentrations de nicotine plus élevées.