Vapoter est moins nocif que fumer

En 2016, le Collège royal des médecins a été le premier à conclure que le vapotage est au moins 95 % moins nocif que le tabagisme. Depuis, Public Health England a mené des études indépendantes annuelles pour valider davantage ces résultats et, à ce jour, toutes les études ont montré les mêmes résultats positifs.

Public Health England a publié les déclarations suivantes :

  • « Les cigarettes électroniques ne sont pas totalement sans risque, mais comparées au tabagisme, les preuves montrent qu’elles ne présentent qu’une fraction des méfaits. Le problème est que les gens pensent de plus en plus qu’elles sont au moins aussi nocives, ce qui peut empêcher des millions de fumeurs de cesser de fumer. Les services locaux pour arrêter de fumer devraient chercher à soutenir les utilisateurs de cigarettes électroniques dans leur cheminement vers l’arrêt complet. »
  • « Les cigarettes électroniques pourraient changer la donne en matière de santé publique, en particulier en réduisant les énormes inégalités de santé causées par le tabagisme. »
  • « Ma lecture des preuves est que les fumeurs qui passent au vapotage éliminent presque tous les risques que le tabagisme pose pour leur santé. »
  • « Nous encourageons les fumeurs qui souhaitent utiliser la cigarette électronique pour arrêter de fumer à solliciter le soutien des services locaux pour arrêter de fumer. »
  • « Il y a plus de 6 millions de fumeurs en Angleterre et le tabagisme reste la principale cause de décès prématuré et de maladie, en particulier parmi les plus défavorisés de notre société. Aider un plus grand nombre de fumeurs à cesser de fumer est vital si nous voulons réaliser la vision du gouvernement d’une société sans fumée d’ici 2030, et le vapotage a un rôle à jouer. Le vapotage a aidé des milliers de fumeurs à cesser de fumer à ce jour. Mais des milliers d’autres pourraient en bénéficier s’ils n’étaient pas rebutés par les croyances persistantes, aggravées et inexactes du public à propos du vapotage. Les fumeurs doivent être rassurés par le rapport détaillé qui montre que la réglementation britannique sur la cigarette électronique est efficace et que le vapotage reste une alternative plus sûre au tabagisme. J’exhorte les fumeurs à faire confiance à notre système de réglementation et à ne pas se laisser décourager par des manchettes alarmistes sur le risque de vapotage qui ne sont pas étayées par des preuves. »

 

Santé Canada déclare sur son site Web :

  • Remplacer complètement la cigarette par le vapotage réduira votre exposition aux produits chimiques nocifs.
  • Il y a des améliorations de la santé générale à court terme si vous passez complètement de la cigarette aux produits de vapotage.
  • Vapoter est moins nocif que fumer. Bon nombre des produits chimiques toxiques et cancérigènes contenus dans le tabac et la fumée de tabac se forment lorsque le tabac est brûlé.
  • À l’exception de la nicotine, les produits de vapotage contiennent généralement une fraction des 7 000 produits chimiques présents dans la fumée de tabac et des niveaux inférieurs de plusieurs des produits chimiques nocifs présents dans la fumée.

Les organismes de santé suivants ont reconnu le vapotage comme moins nocif que le tabagisme :

  • Santé Canada
  • Santé publique Angleterre
  • Association américaine de la santé publique
  • Collège royal des médecins
  • Fondation britannique du poumon
  • Cancer Research UK
  • Société royale pour la santé publique
  • Collège royal des médecins généralistes
  • Administration des aliments et des médicaments

De plus, National Health Scotland a publié une déclaration de consensus sur le vapotage. Vingt organisations de santé ont signé la déclaration qui stipule que « le vapotage est définitivement moins nocif que le tabagisme ».

http://www.healthscotland.scot/media/1576/e-cigarettes-consensus-statement_sep-2017.pdf

Le Royaume-Uni compte près de 3 millions de vapoteurs et à ce jour, il n’y a eu aucune preuve de maladie pulmonaire.