Nos positions

Déclaration des positions de l’ACV

Le vapotage est la méthode de réduction des méfaits la plus globalement efficace. Il a été scientifiquement prouvé que le vapotage est 95% moins dommageable que la consommation de cigarettes traditionnelles, et qu’il est 70% plus efficace que les autres thérapies de remplacement de la nicotine.

Santé Canada affirme que :

– Remplacer la consommation de tabac par le vapotage réduit l’exposition aux produits chimiques nocifs.

– Vapoter est moins nocif que fumer. Un bon nombre des produits toxiques et cancérigènes contenus dans le tabac se forment lorsque ce dernier est brûlé.

– À l'exception de la nicotine, les produits de vapotage ne contiennent généralement qu'une fraction des 7 000 produits chimiques contenus dans la fumée de tabac, et des niveaux inférieurs de plusieurs des produits chimiques nocifs présents dans la fumée.

Les produits de vapotage ne doivent jamais être utilisés par des jeunes et des non-fumeurs. Le vapotage est un outil de réduction des méfaits créé pour aider les fumeurs à s'éloigner du tabac. L’ACV supporte la limitation de la vente des produits aromatisés et des produits avec des concentrations de nicotine supérieures à 20 mg/mL aux magasins de vapotage spécialisés à limite d'âge. Limiter les points d'accès aux environnements à âge limité limitera l'exposition et l'utilisation des jeunes.

Les saveurs sont la clé de l'adoption du vapotage par les adultes et d'une transition réussie loin du tabac. Environ 90% des vapoteurs adultes utilisent un produit aromatisé. La science a montré que les produits aromatisés réduisent les fringales et contribuent à rendre le vapotage presque deux fois plus efficace que tout autre produit de thérapie de remplacement de la nicotine. Les données ont également montré de manière concluante que les interdictions d'arômes n'empêchent pas la consommation chez les jeunes, et poussent plutôt les adultes à recommencer à fumer.

La CVA pense que les produits aromatisés appartiennent aux magasins de vapotage spécialisés à limite d'âge

L’ACV continue de plaider pour l'interdiction nationale de la publicité. Les produits pour adultes ne devraient pas être annoncés là où des jeunes sont présents. Bien que nous condamnions la publicité en dehors des espaces soumis à des restrictions d'âge, nous pensons que des déclarations de risque relatif doivent être élaborées pour informer les fumeurs de l'opportunité de réduction des risques que présente le vapotage. Nous continuerons de travailler avec le gouvernement pour élaborer ces déclarations.